5 étapes pour t'aider à lâcher prise

Nous sommes constitué(es) de multiples facettes.

Et il n’y a aucune facette, chez personne, qui soit bien ou pas bien.

Il y a des facettes, c’est tout.

Tout va dépendre de ce que chacun choisit d'en faire.

La première étape est de sortir du jugement...



Sortir de tout jugement par rapport à soi (d’abord) et par rapport aux autres garantit une plus grande sérénité…mais, j’avoue que ce n’est pas facile tous les jours.


Avec de la conscience – c’est-à-dire l’observation de ce qui se passe dans notre tête - afin de se rendre compte de chaque jugement émis ET de choisir de regarder les choses autrement, on peut y arriver, pas à pas.

Bien sûr qu'on a été blessés, bien sûr qu'on en a bavé quelques fois... parfois vraiment souvent...

Mais TOUT peut se réparer… avec du lâcher prise. Aargh .... toujours ce mot !

Le lâcher prise vient avec le fait de ne plus juger ni se juger.


Pour ma part, que la blessure soit karmique, in utéro, éducationnelle, ou quoi que ce soit d’autre, cela ne change rien à la conscience à mettre aujourd’hui.


C’est passé, c’est fait, c’est comme ça…. C’EST ! Point.

De toute façon, on ne peut pas changer le passé…


Cette conscience, c’est juste ce qui nous est demandé maintenant.


Je pense que trouver l’origine de nos blessures peut être un piège pour se trouver des excuses, se victimiser et éviter le travail à faire.

La conscience est l’humilité qui permet de voir clair ce qu’il se passe en soi (SANS jugement) et qui permet à chaque instant de prendre la liberté personnelle de choisir autre chose comme pensée, comme réaction (intérieure et extérieure).


Voilà 5 étapes à suivre qui, si tu les pratiques avec bienveillance et conscience, t'aideront à libérer pas mal de choses :

  1. Prends conscience de ce que tu penses et ressens - et qui te ramène à ta blessure

  2. Branche-toi sur ton cœur - tu peux tapoter ton thymus 20/30 sec. ou poser tes mains dessus

  3. Dis-toi : « Je vois que je me juge à nouveau, et c’est ok pour moi » Ou « je vois que je juge cette personne/situation (comme étant bien ou mal – bonne ou mauvaise), et c’est ok pour moi »

  4. « Je lâche prise et je choisis de changer mon regard avec joie et gratitude. Merci »

  5. Inspire profondément et expire complètement en relâchant les tensions - 3 ou 4 fois


Et tu laisses ton cœur faire le travail.

C’est une formule qui marche… à force de le faire, car une fois ne suffit généralement pas ! 😊

La gratitude peut te soutenir également :

« Je remercie pour tout ce que j’ai reçu, je reçois et je recevrai. Merci merci »


Me le répéter tous les jours m’a beaucoup aidée, personnellement.

Cela vaut le coup d’essayer. C’est ce qui permet de s’autoriser à sortir de ses blessures (l’ego malheureux qui crie et supplie reconnaissance et réparation).


Car habituellement, on en remet une couche à chaque pas… et hop ! on est encore plus malheureux car nos blessures s’activent encore plus… 😊

38 vues

Suivez-moi sur

  • Facebook
  • Instagram

Vous aimez ? Partagez :)

Copyright © 2020 by Véronique Bodart - All rights reserved