Pourquoi mon bébé pleure-t-il ? Je n'en peux plus...


Depuis que j'ai été maman, une de mes grandes questions était de savoir pourquoi les enfants pleurent et comment les apaiser.


Tout naturellement, je n'ai jamais laissé mes bébés pleurer tout seuls, malgré les critiques et "conseils" des gens qui étaient absolument contre cela :


"Laisse-le pleurer, il fait ses poumons" 🙄


"Il va devenir capricieux" 🤨


"Tu le gâtes trop" 🤔


J'en passe et des meilleures !


Il faut dire qu'on était dans les années '90... j'ose espérer qu'on ne dit plus de pareilles inepties aujourd'hui (quoi que...)


Ma réponse était toujours la même, c'est un petit enfant, il a besoin de réconfort et de tendresse et surtout de savoir que je suis là pour lui et qu'il est en sécurité <3


Dans ma clientèle, les parents viennent également avec cette demande. Ils n'en peuvent plus, ils n’arrivent plus à se reposer, ils cherchent par tous les moyens comment faire pour apaiser leur enfant et s'inquiètent de leur état.



L'article ci-dessous écrit par Eloïse Junier, explique très bien et scientifiquement ce qu'il en est des pleurs des enfants, en dehors d’une pathologie évidemment.

Ils se déchargent du stress accumulé !


Ils vivent énormément des stress que nous ignorons vu de notre stature d'adulte. La venue au monde est déjà un énorme stress en soi, non ?!


Les choses découvertes, ressenties, les apprentissages, la nouveauté constante, ... ils évacuent tout cela pour leur propre équilibre.


Notre rôle dans ce cas n'est pas d'arrêter leurs pleurs mais de les accompagner en les rassurant.

Accueillir leurs pleurs, les autoriser à pleurer et les rassurer va déjà calmer leur stress.


Pour ajouter mon expertise à ce magnifique article, je dirais qu'il est possible que ce qui stresse les parents d'entendre leur enfant pleurer est certainement lié au fait que nous - en tant que bébé - n'avons pas eu cette autorisation et cette bienveillance de la part de nos parents (tout simplement parce qu'à cette époque cela ne se faisait pas).


Et donc que ces pleurs nous rappellent peut-être notre propre souffrance, notre stress de nous être- senti abandonné, insécurisé, manquant d'amour.


EXTRAIT DE L'ARTICLE :

Dans son ouvrage, Aletha Solter guide de manière pratico-pratique les adultes dans l’accompagnement des pleurs d’un enfant qui ne seraient pas liés à l’insatisfaction d’un besoin physiologique (faim, sommeil, douleur…).

« Prenez l’enfant dans vos bras (…). S’il a les yeux ouverts, regardez-le dans les yeux. Tenez-le calmement, sans ne le secouer ni le bercer (…). Respirez à fond et détendez-vous (…). Dites-lui : « Je vais rester avec toi. Tu peux pleurer si tu veux ».

Caressez doucement ses bras ou son visage pour le rassurer sur votre présence physique. Restez avec votre bébé et continuez à le tenir tendrement jusqu’à ce qu’il cesse de pleurer lui-même [ndlr : même s’il se débat] ».


Lire l'article de Eloïse Junier


77 vues

Copyright © 2020 by Véronique Bodart - All rights reserved